« Futur en tous genres est
un projet extrêmement utile »

Depuis plus de 10 ans Ruth Brandebourg, enseignante primaire, organise la journée Futur en tous genres pour les 5P et 6P de l’école d’Hofachern à Spiez. Chaque année, environ 50 élèves participent. Dans cet entretien, elle commente son approche et ses expériences.

Comment organisez-vous la journée Futur en tous genres dans votre école ?

Une année se sont les filles qui font les projets complémentaires et l’année suivante les garçons.  A la dernière journée Futur en tous genres j’ai organisé des ateliers pour les garçons.  J’ai indiqué au Bureau de Futur en tous genres les projets par lesquels les jeunes étaient intéressés et elles m’ont transmis les lieux. Comme les projets avaient lieu à Bern j’ai accompagné les jeunes aves d’autres enseignant-e-s. Les filles ont cherché elles-mêmes des personnes à accompagner sur leur lieu de travail. Cette année, j’accompagne et soutiens à nouveau les filles.

Avant la journée Futur en tous genres, j’organise une séance des parents. J’explique aux parents à quel point la participation croisée est importante et comment ils peuvent aider leur enfant à trouver quelqu’un à accompagner. Les parents sont souvent sceptiques au début. Après la journée, ils sont conquis.

Comment préparez-vous vos élèves avant la journée Futur en tous genres ?

Je fais découvrir aux enfants différentes professions. Les jeunes commencent à penser au métier qu’elles ou ils aimeraient exercer et à faire des recherches sur internet. Nous abordons également ce qu’est un métier typiquement féminin ou typiquement masculin et pourquoi il y a ces représentations. Les choix de carrière stéréotypés sont examinés.

Je demande instinctivement aux enfants d’analyser la répartition des rôles dans leur maison. Qui fait quoi ? Pourquoi ? Pourquoi aides-tu ? Pourquoi n’aides-tu pas ? Pour cet exercice je m’aide des documents disponibles sur le site internet de Futur en tous genres.

De plus, les enfants préparent un questionnaire qu’elles et ils prendront lors de la journée Futur en tous genres afin d’interviewer une personne rencontrée. Les réponses serviront de base de discussion pour faire un retour en classe après la journée.

Comment évaluez-vous la journée Futur en tous genres ?

Après avoir participé à l’atelier « Garçons et soins » deux garçons apprennent aujourd’hui  le métier d’infirmier.

La journée Futur en tous genres est maintenant institutionnalisée dans notre école, elle figure désormais dans le plan annuel. L’organisation demande beaucoup de travail mais cela en vaut la peine. Je suis pleinement engagée et trouve cela très utile. Le bureau de Futur en tous genres me soutient pour chaque recherche de nouvelles places pour la mise en place du projet.

Pour nous il est plus facile d’organiser le projet, un an pour les filles, l’année d’après pour les garçons. Sinon la charge serait trop grande. Cela fonctionne aussi très bien quand les filles et les garçons doivent trouver elles-mêmes/eux-mêmes une personne convenable à accompagner. Elles et ils peuvent également participer à un projet complémentaire dans le cadre de l’association Futur en tous genres mais dans ce cas elles et ils doivent s’inscrire seul-e.